Interview sur Premiere Heure - législatives 92

Interview sur Premiere Heure - législatives 92

Interview sur Premiere Heure – législatives 92

PH. – Est-ce que vous serez suivis sur le plan par les autres partis républicains ?

Xavier Iacovelli : «C’est indispensable que les partis républicains suppléent l’insuffisance et la carence des partis qui ne reposent que sur un chef, avec peu de militants, pour permettre à tous nos concitoyens du département de voter. Surtout que le 1er tour de l’élection présidentielle a placé en tête deux partis qui n’ont pas de tradition militante. Les partis de gouvernement demeurent indispensables. Nous avons une mission
constitutionnelle : contribuer à l’expression du suffrage universel et à la vie démocratique de la nation. Il nous incombe donc de faire en sorte que ce scrutin essentiel se tienne dans les meilleures conditions possibles, tout particulièrement en permettant à tous les bureaux de vote  d’ouvrir, en temps et en heure prévue. C’est donc une responsabilités que nous proposons aux maires de désigner nos bénévoles militants
le 7 Mai ».

(.....) P.H. - Quels sont les enseignements à tirez pour les législatives ?
X.I. : «Le score de F.Fillon ne sera pas le score de la droite dans ce département en Juin prochain. Il y avait un rejet de Fillon qui ne se traduit pas forcément par un rejet de la droite dans les Hts de Seine. Et la droite est tellement revancharde qu’elle fera en sorte de remobiliser ses troupes afin d’être partout au 2éme tour, et de tenter la victoire sur l’ensemble des circonscriptions.
Il y a un vrai risque de revoir la droite au pouvoir avec Baroin à sa tête. Autant le score de Fillon n’est pas celui de la droite, autant le score de
Macron ne sera pas le score d’En Marche aux législatives. Il y a effectivement un électorat socialiste qui a voté utile au 1er tour des élections présidentielles parce qu’il y avait une nécessité de faire face au FN. Dans un département comme le nôtre, où le FN est très bas, où il a quasiment aucune chance de se maintenir dans le cadre d’une triangulaire, il y aura un vote de convictions, pour des candidats proche des
gens, issus des territoires.

Nos candidats sont très bien implantés, ce qui est important, tant pour nos 4 députés sortants, que pour les entrants, car ils sont conseillers municipaux ou départementaux, c’est à dire qu’ils sont identifiés dans le paysage politique. IL y aura un vote de raison et de conviction avec des gens qui reviendront dans leur famille d’origine, au PS, pour voter pour leur candidat.

(...)

Demo

Close