Plan Banlieue : Le président Macron officialise l'abandon des quartiers par l'Etat

Plan Banlieue : Le président Macron officialise l'abandon des quartiers par l'Etat

Plan Banlieue : Le président Macron officialise l’abandon des quartiers par l’Etat

Retrouvez mon communiqué de presse suite aux annonces du président de la République devant le Conseil présidentiel des villes, le 22 mai dernier.

Communiqué de presse – 22 mai 2018

Détricotage du « Plan Borloo » : Le président Macron officialise l’abandon des quartiers populaires par l’Etat

 

"À la suite des conclusions du « plan Borloo », le président de la République a présenté ce jour son plan d’action pour les quartiers devant le Conseil présidentiel des villes qui réunissait l’ensemble des acteurs de la politique de la ville.

Soutien à l’emploi, insertion par la culture ou par le sport, nécessité de désenclaver les quartiers isolés en relançant la politique des transports dans les quartiers populaires…

Les mesures contenues dans ce plan apportaient des réponses concrètes face aux réalités des territoires.

Or, les réponses apportées par le président de la République pour les quartiers sont pour le moins décevantes. Décevantes pour les quartiers populaires, pour les habitants de ces quartiers et pour les élus locaux, qui espéraient l’application des mesures du plan Borloo.

La seule réponse à la crise de l’emploi pour les 5 millions d’habitants des quartiers populaires ne doit pas être seulement 30.000 stages pour les collégiens de 3e .

Je regrette qu’une fois de plus, le président de la République se montre imperméable vis-à-vis des attentes des territoires qui nécessitent une attention particulière de la part des pouvoirs publics. Ces mêmes quartiers subissent déjà une défaillance des services publics et un chômage de masse – notamment chez les jeunes.

Les habitants des quartiers populaires et les élus locaux n’attendaient pas un catalogue de mesures. Ils attendaient du président de la République un cap, une vision de la politique de la ville.

Or, en s’abstenant d’exposer une stratégie claire pour répondre à leurs attentes, le président Macron officialise l’abandon des quartiers populaire par l’État. Nous le regrettons et formulerons des propositions ambitieuses en faveur des quartiers populaires et des habitants.

Le Président des Riches ne reconnaît pas la richesse des quartiers. Reconnaître la richesse des quartiers, c’est donner à chacun les moyens de devenir ce qu’il a envie d’être : par le travail, par la culture, par la réussite éducative, etc.

Il faut comprendre les inégalités, mettre en place des dispositifs pour les réduire et ainsi permettre l’émancipation des habitants des quartiers populaires. Car eux ont droit à l’excellence".

 

 

 

 

XAVIER IACOVELLI

Close