Suite à l’article du Parisien de ce jour (5 mai 2013) qui indiquait l’agression des 3 jeunes colleurs de l’UMP rue Huché à Suresnes, j’ai immédiatement dénoncé ce qu’il s’avérait être un acte de délinquance inacceptable dans une démocratie moderne.
J’ai alors indiqué que bien qu’opposant au Maire UMP Christian DUPUY, j’étais garant de l’honnêteté des militants et élus qui m’entourent depuis 2008 et que nous dénoncions collectivement ces agissements contraires aux valeurs que nous défendions.
Dans l’après midi j’ai été interpellé par une dépêche AFP qui présenta un des jeunes UMP (de 47 ans !!) agressé par les 3 délinquants, sous-entendant qu’ils étaient “instrumentalisés”.
Par qui ? dans quel but ? et pourquoi les 187 caméras de Suresnes n’ont pas capté une image de cette agression.
Je souhaite que ce genres d’évènements avérés ou pas, ne se reproduisent pas durant la campagne des élections municipales.
En effet cette campagne doit être la confrontation d’idées et de projets et non pas des guerres de personnes qui lassent et épuisent les citoyens.
C’est en tous cas la ligne de conduite que les groupes SURESNES TERRE d’AVENIR et SURESNES 2014 respectent à la lettre.
Xavier IACOVELLI