Fusion de l’office Municipale dans l’Office départementale

Fusion de l’office Municipale dans l’Office départementale

 

  1. IACOVELLI : « Monsieur le Maire, ce qui est drôle c'est d'entendre le Front National demander de suivre l’avis

du personnel de l’Office (avis négatif à la fusion), tout en stigmatisant ce même personne, qui passerait selon eux leur temps en pauses café et croissant. C'est assez spécial. »

Pour en revenir à la fusion, nous ne trouvons pas cette fusion absurde en termes de gestion du patrimoine et de rationalisation des coûts de

fonctionnement. Cependant, nous regrettons que la motivation première de cette fusion soit dans la même veine que la fusion voulue par Patrick Devedjian du 92 et du 78, à savoir une motivation politicienne. »

Cette décision mets une fois de plus au grand jour, la guerre ouverte dans la droite départementale entre Patrick Devedjian et Patrick Ollier. Dans le combat des Patrick, vous avez fait votre choix en servant celui dont vous êtes le vice-président. Vous êtes dans une volonté de contestation systématique de la métropole du Grand Paris que votre famille politique dirige pourtant sous la présidence du maire de Rueil-Malmaison.

 

Pour notre part, nous défendions un regroupement des offices à l’échelle du territoire Paris Ouest La Défense qui avait plus de sens en termes de développement et de bassin de vie pour les citoyens. D’ailleurs, la délégation territoriale que vous avez organisée à Hauts-de-Seine Habitat argumente pour ce maillage des offices.

Enfin, si le Comité d’Entreprise de Suresnes Habitat a émis un avis défavorable, c’est que vous avez soit mal informé les agents de l’office, soit que vous ne les avez pas informés du tout. Il est donc important de pouvoir éclaircir avec eux et faire preuve de pédagogie sur le maintien de leurs acquis et les opportunités notamment en termes de mobilité au sein d’Hauts-de-Seine Habitat. Tant que ce ne sera pas le cas, nous

voterons contre cette fusion. »

Nous voterons contre cette fusion qui est malgré tout un moyen de garder la mainmise sur le patrimoine des logements sociaux plutôt que d'avoir une vision mutualisant le bien commun. Vous nous aviez habitués à un peu plus de progressisme, Monsieur le Maire. On ne pensait pas que vous rentreriez dans ce jeu politicien que M. Devedjian a décidé de mettre en œuvre dans le 92. »

Demo

Close