COVID-19 / Audition de S. Cluzel : mon intervention en commission

COVID-19 / Audition de S. Cluzel : mon intervention en commission

COVID-19 / Audition de S. Cluzel : mon intervention en commission

Vendredi 10 avril, la commission des Affaires sociales du Sénat auditionnait Sophie CLUZEL, Secrétaire d'État en charge des personnes en situation de handicap.

Les restrictions liées au confinement impactent tous les Français et en particulier les plus fragiles.

Pour les 10 millions de Français en situation de handicap, les changements radicaux de leur mode de vie peuvent accroître les troubles qu'ils subissent : nous devons donc les accompagner dans ce moment particulièrement difficile pour eux et pour celles et ceux qui les entourent.

J'ai donc interrogé la Secrétaire d'État sur trois points :

Tout d'abord, sur les conditions d'hospitalisation des personnes en situation de handicap.

Elles bénéficieront de la filière d'admission directe dans les services hospitaliers. J'ai rappelé la nécessité qu'elles puissent bénéficier des mêmes soins que le reste de la population. C'est une exigence. J'ai demandé à la Secrétaire d'État de nous indiquer si les hôpitaux seront en capacité d'apporter les adaptations nécessaires pour une meilleure prise en charge de ces personnes afin de répondre à leurs besoins. J'ai également demandé des précisions concernant les conditions, en cas d'hospitalisation, de la présence d'un aidant professionnel ou familial.

J'ai ensuite demandé à la Secrétaire d'État de détailler les mesures de soutien aux aidants annoncées par le gouvernement. Pour rappel, la France compte environ 8 millions d'aidants qui accompagnent les personnes en situation de handicap. Le gouvernement a donc souhaité renforcer le soutien aux aidants en cas d'épuisement physique ou psychique avec, par exemple, la possibilité de relayage à domicile.

Enfin, j'ai souhaité relayer les demandes des professionnels de la protection de l'enfance sur la situation dans les foyers (manque de matériel, manque de personnels...).

Une des ordonnances présentées le 25 mars dernier en Conseil des ministres facilite les coopérations entre le secteur de la protection de l'enfance et le secteur du médico-social, ce qui me paraît essentiel. J'ai donc demandé à la ministre de nous apporter des éléments factuels de ces coopérations et de préciser les conditions de prise en charge des enfants en situation de handicap, qui sont particulièrement vulnérables et qui nécessitent d'être suivis par des professionnels.

La Secrétaire d'État a rappelé les mesures prises par le gouvernement pour accompagner les personnes en situation de handicap, notamment en matière de lutte contre l'isolement.

Des cellules dédiées pôle personnes âgées / personnes handicapées sont crées au sein des Agences Régionales de Santé (ARS) pour notamment organiser le lien entre le sanitaire et le médico-social, afin de garantir l'accès aux soins. Par ailleurs, tous les droits sont automatiquement prorogés de 6 mois pour garantir une continuité et éviter de mettre les personnes en difficulté.

Concernant le soutien aux aidants familiaux, la ministre a rappelé la nécessité de développer des solutions de répit, et a énoncé le cadre qui a été posé et dont les acteurs du territoire doivent s'emparer : relayage à domicile, sortie individualisée accompagnée dans les jardins des externats fermés, ou, quand la situation est plus complexe, accueil temporaire dans un internat pour 7 à 14 jours renouvelables.

Par ailleurs, pour celles et ceux que cela concerne, une FAQ dédiée "handicap" publie quotidiennement les informations utiles.

Dans le moment difficile que nous vivons, je souhaite redire mon soutien aux personnes et à l'ensemble des acteurs du handicap. Je reste à leurs côtés pour relayer leurs attentes et leurs préoccupations auprès du Gouvernement.

XAVIER IACOVELLI

Close