Ce vendredi 4 décembre, j’ai pu m’entretenir avec Jacques Léglise, Directeur général de l’Hôpital Foch de Suresnes, sur la situation sanitaire au niveau local.

Cette visite fut l’occasion de rencontrer les soignants et les médecins afin d’échanger sur les enjeux futurs de l’hôpital, à la pointe de la recherche et de l’innovation. Il est plus que jamais nécessaire de soutenir nos fleurons qui constituent une offre de soin exemplaire pour nos concitoyens.

Nos échanges se sont concentrés sur les conséquences de la crise sanitaire et plus particulièrement sur les difficultés que rencontrent l’Hôpital Foch, établissement privé à but non lucratif. J’ai ainsi pu mesurer les nombreux défis qui attendent l’hôpital Foch et les points d’achoppements, notamment concernant la concrétisation des accords du Ségur de la Santé.

Fer de lance de l’innovation et de la recherche, l’hôpital Foch s’est illustré en réalisant la première greffe utérine sous la responsabilité du professeur Ayoubi en 2019 ou plus récemment, la première greffe pulmonaire en France sur un patient Covid sous l’égide du professeur Sage.

L’établissement est un modèle de réussite, synonyme de fierté pour tous les Suresnois.

Ces succès nous rappellent Ia nécessité de préserver nos fleurons en matière de santé. La crise sanitaire sans précédant, tant par son ampleur que par sa nature, nous a démontré, si besoin était, tout l’intérêt d’investir dans notre système de santé et de repenser notre modèle.

En effet, soignants et médecins, en première ligne, ont été fortement mobilisés depuis le début de la crise de la covid 19. Pour les soutenir, nous, décideurs politiques, devons être capables de proposer une réponse politique idoine pour soutenir nos services publics en perte de vitesse et fortement ébranlé par la crise.

En tant que citoyens, continuons à respecter les règles sanitaires afin d’endiguer l’épidémie !