Category: Suresnes

Trois élections municipales annulées dans les Hauts de Seine… en raison de tricheries commises par l’UMP et le FN

Le Conseil d’Etat a rendu sa décision lundi 11 mai 2015. Les élections municipales sont annulées à Asnières, à Clichy et à Puteaux.

A Asnières l’annulation a été prononcée suite aux pressions sur les électeurs par le candidat UMP, Manuel Aeschlimann. Le Conseil d’Etat« constate que des pressions ont été exercées aux abords immédiats de plusieurs bureaux de vote et juge que de telles pressions ont été de nature à fausser les résultats du scrutin, compte tenu du très faible écart de voix entre les deux listes présentes au second tour. » C’est bien la Droite et en particulier l’UMP qui s’est rendue coupable de ces comportements.Read More

MERCI

Merci aux 6496 électeurs de Suresnes et de Nanterre (40.75% des voix) qui nous ont accordé leur suffrage lors du second tour des élections départementales, et nous ont permis de réunir 33% des voix à Suresnes et 58% des voix à Nanterre.

Une fois n’est pas coutume, le Maire, élu donc Conseiller Départemental a pu vous remercier dans le précédent Suresnes Magazine du mois d’avril, ce que nous n’avons pu pas faire puisque le bouclage officiel était fixé entre les deux tours. Il y a donc un bouclage officiel et un bouclage officieux... à moins que le Maire ne connaisse par anticipation le résultat exact du second tour…Read More

ENCORE POUR 20 ANS …

Emprunts_toxiquesIl aura fallu 6 ans à la majorité UMP-UDI de Suresnes pour attaquer la banque qui nous a fait contracter un emprunt dit « toxique ».

Les faits : En septembre 2008, en pleine crise économique mondiale et malgré l’annonce de la chute de Lehmann Brother, la ville a contracté un emprunt à taux variables dit « structuré » - donc à risque -  auprès du Crédit Agricole, pour un montant de 8.5 millions d’euros sur 33 ans.

Dès la signature du prêt en septembre 2008, l’Euribor, sur lequel le prêt était indexé, s’est écroulé provoquant une première augmentation du taux d’intérêt de 3.79% à 4,78%, puis son doublement en 2009 à 8,72%, pour finir sa course en 2014, à plus de 14.19%. Nous avons donc payé, payé encore jusqu’à  aujourd’hui.Read More

Close